Tengo prisa

Primer concurso de microrrelatos « MICROTERRORES » con la editorial Diversidad Literaria. Mi texto entra a formar parte de esta antología con otros muchos (unos 650).

Tengo prisa

Trago un café caliente, negro, y sin ganas. Cojo mis llaves y me voy para el aparcamiento. 5 de la madrugada. Ascensor, botón “underground”. Automatismos… Presiono el interruptor sin resultado, insisto un poco pero nada. Pienso que no sería buen momento para toparme con un psicópata, aquí, sola. Voy andando, rapidísimo, hasta el coche y -de repente- en esa oscuridad nafta, una mano fría en mi hombro.

La lista de los participantes, pinchando aquí!

Une Poignée de Pierreries

Ça y est ! Le recueil tant attendu est là. Publié par les éditions Jentayu, cette « collection de pantouns francophones » comporte plus de 400 textes écrits par une quarantaine de poètes, amateurs comme moi, ou confirmés, ainsi que des textes traditionnels, des traductions. Oui oui, un bijou !

À l’occasion de cette sortie vous pouvez aussi retrouver un article publié sur Le Petit Journal KL et retranscrit sur Lettres de Malaisie. Et ce n’est pas peu fière que je peux vous dire qu’on m’y cite en parlant du concours de pantouns de j’avais organisé le semestre passé pour mes élèves :

À cet égard, [le concours] qu’a proposé Aurore Pérez au Malaysia-France Institute (MFI) et dont les meilleures productions se trouvent dans le numéro 11 de Pantouns est un excellent exemple des échanges que nous souhaitons encourager avec la Malaisie, Singapour, l’Indonésie…

Non seulement, beaucoup des pantouns écrits par mes étudiant.e.s ont été publiés dans ce nº11, mais certains se retrouvent aussi en première loge dans les Pierreries. Magnifique récompense pour tout le monde, en somme.

Bravo Jérôme et Georges pour ce beau travail.

-Oh, le livre est même référencé sur Fabula !-

NB : Pierreries arrivées à bon port mais… je n’ai pu les apprécier que par skype pour le moment ! Elles m’attendent sagement à La Tanière pour mi-décembre (oui, ça m’évite de trop charger ma valise, qui sera déjà bien pleine).